Islam, le remède qui élève l'âme...

Islam, le remède qui élève l'âme...

La prière de consultation, istikhârah (français arabe phonétique)

La prière de consultation fait partie des actes que

le Prophète — paix et bénédictions sur lui — pratiquait régulièrement. C'est une prière composées de deux rak`ah, suivie d'une invocation que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — formulait quand il envisageait une affaire ou se trouvait face à un projet dont il ne savait s'il était bénéfique ou non. Ensuite, il poursuivait cette initiative ou ce projet ; lorsque ce projet était bénéfique, les conditions de sa poursuite et de son exécution devenaient favorables, sinon Dieu l'en détournait.

La prière de consultation est donc une tradition prophétique recommandée pour toute personne confrontée à une décision importante comme un mariage, un voyage ou un travail ; elle doit accomplir la prière de consultation, puis elle répète l'invocation que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — disait. Si le projet en question est bénéfique, Dieu insufflera au fidèle de l'enthousiasme envers l'exécution de ce projet et lui en facilitera l'accomplissement. Autrement, Dieu le fera renoncer à ce projet.

_______________________________________

Après les salutations finales, le Croyant invoque Dieu par une invocation spéciale afin que Dieu l'aide à réaliser la meilleure action. Il faut attirer l'attention des Frères et Sœurs que cette prière ne doit pas être uniquement faite lorsque l'on souhaite choisir son conjoint.

Combien de fois faut-il répéter la prière de la consultation ?

 Al-Iraqi dit : Il n'y a aucun inconvénient à répéter la consultation si l'intéressé n'est pas rassuré. L'érudit al-Moubarakfouri (qu'Allah lui fasse miséricorde) dit dans son commentaire sur at-Tirmidhi : " Est-il recommandé de répéter la prière et l'invocation pour la même affaire si l'intéresse ne découvre rien de rassurant qui lui permette de savoir s'il faut ou pas entreprendre ? "il paraît que c'est recommandable » voir Touhfatou al-Ahtwadhi, 2/593.

Il n'existe aucun délai déterminé pour effectuer la prière de consultation et il est permis de répéter la prière plusieurs fois. Aucun nombre n'est fixé, et le prieur peut faire des invocations avant et après le clôture de la prière .


 

La réponse est-elle indiquée dans les Rêves ?

 

 

Parmi les fausses croyances entretenus par la masse figure celle qui veut qu'on se livre au sommeil immédiatement après la consultation et que l'on considère les bonnes choses vues en rêve comme un bon augure qui signifie que l'entreprise est bonne et qu'il peut s'y engager, et que l'on juge qu'en l'absence d'un rêve on doit s'abstenir. Ce n'est point un indice valable comme nous le savons.

Quand on a accompli la consultation comme la religion la recommande,on s'engage dans l'affaire sans attendre un rêve ou un autre signe. D'aucuns croient que si l'on s'endort immédiatement après la consultation, on doit en voir le résultat en rêve. Cette croyance est fausse car parfois on ne voit rien du tout en rêve. C'est pourquoi le musulman doit se contenter de ce que la Charia lui enseigne et se conformer aux exigences de la sagesse. Il peut aussi consulter les hommes sûrs et raisonnables et réfléchir à ses affaires et examiner ce qui lui paraît le plus convenable. Une fois qu'il s'apprête à prendre une décision ou penche vers une action, il entreprend alors la consultation religieuse puis exécute sa décision tout en étant certain qu'Allah (le très haut) l'assistera à faire le bon choix.

L'analyse que nous venons de faire ne signifie pas que :

 

Le sentiment de soulagement qui envahit l'intéressé ( après la consultation ne fait pas partie des bons ) signes. Elle signifie qu'il ne faut pas en faire l'unique signe décisif sur la bonté de l'entreprise. L'homme procède souvent à la consultation à propos d'une affaire qu'il aime et pour laquelle il est bien disposé dès le départ.

 

A propos du sentiment de soulagement, Cheikh Ibn Taymiya (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Une fois Allah consulté, on doit penser que le choix d'Allah réside en ce à quoi on se sent à l'aise et le trouve facile . » Madjmou' al-fatawa , 10/539. Aussi existe t-il une différence (énorme) entre celui qui fait du soulagement l'unique signe et celui qui en fait un signe parmi d'autres.

 

Wa lahou A'alam - Et Allah le sait mieux

________________________________

Jabir Ibn Adbillah as-Sulami (radiya lahou 'anhou) a dit:

« Le Prophète (sallallahou alayhi wa salam) nous enseignait l'istikhara (prière de consultation d'Allah) avant toutes nos entreprises comme il nous enseignait les sourates du Coran. Il disait: « Si l'un d'entre vous décide de faire quelque chose, qu'il fasse deux rak'as en dehors des prières obligatoires et qu'il dise après les salutations finales:

______________________________

« Allahoumma inni astakhirouka bi-ilmika wa astaqdirouka biqoudratika wa as-alouka min fadlikal-azhim; fa-innaka taqdirou wa la aqdirou wa ta'lamou wa la a'lamou wa anta allamoul-ghouyoub. Allahoumma in kounta ta'alamou anna hazal amra (nommer l'affaire) khayroun ly fi dini wa ma-achy wa a'qibati amry -a'djilihi wa adjilihi- fadqourhou ly wa yassirhou ly soumma barik ly fihi; wa in kounta ta'lamou anna hazal amra (nommer l'affaire) charroun ly fi dini wa ma-achy wa a'qibati amry- a'djilihi wa adjilihi - fasrif-hou a'nni wasrifni a'nehou waqdour ly alkhayra haïsou kana soumma raddhini bihi.* »

(Rapporté par Al Boukhârî)

Traduction:

« Seigneur Allah! Je base mon choix sur Ta science et je puisse ma capacité de la Tienne et je Te demande un effet de Ta générosité infinie. Tu es en effet Capable et je ne le suis pas, Tu sais et je ne sais pas et c'est Toi le Grand Connaisseur des mondes inconnus. Seigneur Allah! Si tu sais que cette entreprise (nommer l'affaire) est bonne pour moi dans ma religion, ma vie présente et ma vie future, destine-la-moi, facilite-la-moi puis bénis-la pour moi. Si tu sais que cette affaire (nommer l'affaire) est  pour moi un mal dans ma religion, ma vie présente et ma vie future, écarte-la de moi et écarte-moi d'elle. Destine-moi le bien où il se trouve puis fais que j'en sois satisfait. »


اللّهُـمَّ إِنِّـي أَسْتَخيـرُكَ بِعِاْـمِك، وَأسْتَقْـدِرُكَ بِقُـدْرَتِـك، وَأَسْـألُـكَ مِنْ فَضْـلِكَ العَظـيم، فَإِنَّـكَ تَقْـدِرُ وَلا أَقْـدِر، وَتَـعْلَـمُ وَلا أَعْلَـم، وَأَنْـتَ عَلاّمُ الغُـيوب، اللّهُـمَّ إِنْ كُنْـتَ تَعْـلَمُ أَنَّ هـذا الأمْـرَ- وَيُسَـمِّي حاجَتَـه - خَـيْرٌ لي في دينـي وَمَعـاشي وَعاقِـبَةِ أَمْـري، فَاقْـدُرْهُ لي وَيَسِّـرْهُ لي ثـمَّ بارِكْ لي فيـه، وَإِنْ كُنْـتَ تَعْـلَمُ أَنَّ هـذا الأمْـرَ شَـرٌ لي في دينـي وَمَعـاشي وَعاقِـبَةِ أَمْـري، فَاصْرِفْـهُ وَاصْرِفْني عَنْـهُ وَاقْـدُرْ لي الخَـيْرَ حَيْـثُ كانَ ثُـمَّ أَرْضِـني بِـه





13/05/2007

A découvrir aussi